CONFINEMENT 2020

« On arrête tout, on réfléchit, et c’est pas triste ». Gébé dans L’An 01

En France, nous avons été confinés depuis le 17 mars jusqu’au 11 mai 2020.

Sommes nous prêts à nous poser les vraies questions :

1 Quelles sont les choses dont j’ai été privées pendant ce confinement et auxquelles je vais renoncer après ?

  • les courses quotidiennes
  • ….

2 Quelles sont les choses que j’ai découvertes pendant ce confinement et que je veux retrouver après ?

  • manger des produits locaux ET bio
  • manger moins de viande
  • appeler ceux que j’aime plus souvent
  • marcher une heure quotidiennement
  • les bienfaits de la gymnastique en intérieur, Sylvie G.
  • les préparations culinaires sans oeufs ni farine, Sylvie G.
  • l’utilisation culinaire des flocons de céréales en remplacement des farines moulues, Sylvie G.
  • rafraîchir sa coupe de cheveux (raccourcir une mèche, être inventif pour rassembler des cheveux en « queue de cheval », utiliser joliment pinces ou turban …), Sylvie G.
  • marcher peu mais prendre le temps de « regarder », « s’émerveiller », Sylvie G.
  • suivre l’éclosion de la Nature au printemps Sylvie G.
  • Soutenir des projets issus des plateforme de financement participatif. Sylvie G.
  • me désinscrire des newsletter à visée consumériste. Sylvie G.
  • traquer l’ennui ou la bougeotte (son double opposé) pour le/la remplacer par des activités saines Sylvie G.

————————————————————————————————————–

Analyse du philosophe André COMTE-SPONVILLE

« Il faut bien mourir de quelque chose. Nous sommes mortels »

————————————————————————————————————–

14 avril 2020, Aurélien BARRAU, astrophysicien

« inventions du possible ; voulons nous du monde d’avant ? Relancer la croissance? « 

————————————————————————————————————–

Confinement : anatomie d’un désastre

Interview de Jean-Dominique Michel, un anthropologue suisse qui a attrapé le covid-19 et qui nous partage ses analyses et son expérience.

« L’essentiel des morts sont des morts politiques…….. »

Pour en lire plus, cliquez ici

Contribution d’Hervé D.

————————————————————————————————————–

ECONOMIE MONDIALE, COMPLEXITÉ DES SYSTÈMES, INJUSTICE, FRAGILITÉ HUMAINE … « CONFINEMENT » … QU’AVONS-NOUS APPRIS ?

On est tous dans le même bateau, il faut remettre l’humain dans nos relations ! OUI, mais alors, que penser des états qui cessent d’exporter les denrées céréalières de base avec pour effet l’augmentation des cours, la perception de manque dans les populations les plus riches, la faim inéluctable pour les habitants des pays les plus pauvres ?
 
Se recentrer sur nos vrais besoins, nos besoins essentiels !
OUI, mais alors, quel impact avons-nous – individuellement ou collectivement – sur le risque de récession, sur l’augmentation de la misère sociale ?
 
Les crises révèlent le meilleur comme le pire de l’Humain. A défaut de répondre raisonnablement, JE VEUX CROIRE A :
– Maintenir les solidarités,
–  Raisonner localement pour ses achats,
–  Accepter de payer le prix qui convient,
–  Apprendre de nouvelles compétences,
–  Ne pas laisser à son statut (ou son image) social plus d’importance qu’il n’en a,
–  Prendre mesure de l’importance du « chez soi », du « en famille », ou du « entre ami(e)s » afin d’accueillir véritablement le sens du  « entre nous, tous les êtres humains »,
– Faire du bien,
–  Faire du bon,
–  Contribuer à protéger la nature.
 
“ Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde ” (Gandhi)

Article de Sylvie G.

————————————————————————————————————–

Frédéric LENOIR, philosophe, sur le confinement :

 » La mort fait partie de la vie mais on a créé du traumatisme sur du traumatisme en interdisant à des proches d’aller visiter dans les hôpitaux ou dans les maisons de retraite ceux qui étaient en train de mourir. On a laissé les gens mourir seuls et c’est extrêmement violent. Mourir dignement, c’est être entouré de ses proches et c’est une des choses les plus importantes de la vie : aucune raison sanitaire ne peut interdire cela. « 

Extrait du Républicain Lorrain du 21 juin 2020